Le Dysfonctionnement non Verbal

Parmi les troubles d'apprentissage d'origine neurologique, le Syndrome de Dysfonctions Non-Verbales (SDNV) est probablement le moins connu. Ce syndrome touche tous les aspects non-verbaux de la communication.
 
Lors d’une interaction sociale, outre le message verbal, il y a toute une partie de la communication qui passe par des aspects non verbaux (expression du visage, posture, soupir, regard, intonation…). Les enfants atteints par ce syndrome ont du mal à décoder la partie non verbale du message. Ce qui entraine des difficultés relationnelles et de communication. De plus, ils ont des difficultés à accéder au sens implicite du langage et ne comprennent pas toujours l’humour, l’ironie ou les métaphores.
 
Ces enfants présentent aussi un défaut d’imagerie mentale et ont donc des difficultés à réaliser des constructions (lego par exemple), à juger les distances ou encore à prêter attention aux détails.
 
Ce syndrome provoque aussi des difficultés d’organisation. Ces enfants peinent à structurer leur travail et ont tendance à énumérer leurs idées sous forme de listes. Cette difficulté se transcrit aussi dans la gestion de leur emploi du temps, c’est pourquoi ils préfèrent en général les activités routinières. A cela s’ajoute une faiblesse attentionnelle, entrainant de la distractibilité et une difficulté à faire plusieurs choses à la fois.
 
Sur le plan moteur, ces enfants sont maladroits, manquent de coordination, et ont des difficultés à apprendre à faire du vélo ou à réaliser une activité manuelle minutieuse.